Le projet de loi C-27 démontre la nécessité d’une vaste coalition solidaire

Partager

Jeudi 23 Mars 2017
2015-2019/236

Projet de loi C-27 : Loi modifiant  la Loi sur les normes  de prestation  de pension

Reprenant le flambeau du gouvernement Harper, qui n’a cessé de s’attaquer aux régimes de retraite lorsqu’il était au pouvoir, les libéraux préparent à leur tour une attaque de leur cru… et il se pourrait bien que les travailleuses et travailleurs des postes soient les premiers ciblés.

Le projet de loi C-27 a été présenté sans consultation aucune avec le mouvement syndical. 

Justin Trudeau avait promis de protéger les prestations de retraite accumulées. Le projet de loi propose exactement le contraire en permettant aux employeurs de miner la sûreté des régimes de retraite. Il s’agit d’une autre promesse non tenue de la part du premier ministre.

La direction de Postes Canada nous a dit qu’elle envisageait l’adoption d’un modèle à « risques partagés » pour notre régime de retraite. Le projet de loi C-27 lui donnera des munitions pour le faire. En fait, ce projet de loi vise directement les travailleurs et travailleuses qui bénéficient d’un régime de retraite assujetti à la réglementation fédérale.

Tous les travailleurs et travailleuses devraient avoir le droit de vivre dans la dignité une fois à la retraite. L’attaque que les libéraux s’apprêtent à lancer contre la sûreté des régimes de retraite porte atteinte à l’ensemble des travailleuses et travailleurs. Nous devons la combattre, collectivement. 

Les travailleuses et travailleurs des postes ont toujours pu compter sur l’appui de leurs alliés, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du mouvement syndical. En revanche, le STTP a fièrement appuyé toutes les luttes pour la justice sociale, environnementale et économique, parce qu’il sait que l’union fait la force.

Dans certaines villes, la riposte collective a déjà débuté avec les initiatives mise de l’avant par des organisations comme Solidarity Ottawa, Solidarity Halifax et Making Waves, à Windsor.  Au palier local, des groupes comme We Are Oshawa font preuve d’innovation. 

La Fédération du travail de l’Ontario a joué un rôle clé dans la mise sur pied d’un front commun ontarien. Toutefois, pour mobiliser les luttes d’un bout à l’autre du pays, il faut maintenant élargir le réseau.

Justin Trudeau a promis de mettre fin au programme d’austérité, mais il est de plus en plus évident que telle n’a jamais été son intention. Seule une vaste coalition permettra de relever les défis qui nous attendent. Elle sera l’instrument qui parviendra à unir le mouvement syndical et les mouvements sociaux, et à rassembler les militantes et militants autochtones, les travailleuses et travailleurs industriels, les personnes qui luttent contre le racisme, les militantes et militants pour la paix, les environnementalistes, les fonctionnaires, les jeunes travailleuses et travailleurs et les personnes retraitées.

En cette ère de crise du capitalisme, nous devons unir nos forces au sein d’une vaste coalition solidaire qui mobilisera l’appui en faveur de toutes les luttes pour la justice sociale, environnementale et économique.

 

Solidarité, 

Mike Palecek
Président national