Une banque postale, une banque pour tous! (feuille de renseignements)

Partager

Mercredi 2 Mars 2016

Une banque postale, une banque pour tous! (feuille de renseignements)

Une banque postale est une banque qui utilise le réseau postal pour offrir des services financiers et bancaires. L'idée n'est ni nouvelle ni radicale. Dans de nombreux pays, la banque postale :

  • rejoint tous les segments de la population;
  • favorise le développement économique;
  • génère des revenus servant au maintien du service postal public et de ses emplois.

En fait, jusqu'en 1969, le service postal canadien a exploité une caisse d'épargne nationale. La création d'une banque postale serait-elle aujourd'hui possible? Certainement!

Pourquoi créer une banque postale?

  1. Les banques canadiennes ne répondent pas aux besoins d'une partie de plus en plus grande de la population. Des milliers de localités ne comptent aucune succursale bancaire, mais bon nombre sont dotées d'un bureau de poste, et celui-ci pourrait leur fournir des services bancaires et financiers.
  2. Au Canada, tant à la ville qu'à la campagne, près de deux millions de personnes ont désespérément besoin d'une solution de rechange aux services usuriers des prêteurs sur salaire. Une banque postale pourrait justement être cette solution de rechange.
  3. Malgré les profits faramineux qu'elles réalisent, les banques canadiennes réduisent leurs services, ferment des succursales et exigent des frais de service et de guichet automatique parmi les plus élevés au monde. La population mérite mieux.
  4. Depuis quelques années, partout dans le monde, les administrations postales, Postes Canada y compris, constatent un déclin des volumes de courrier standard. De nombreuses administrations postales ont ajouté la prestation de services financiers à leur gamme de services dans le but de réduire leur dépendance aux revenus générés par le courrier standard, qui est en baisse. La prestation de services bancaires et financiers viendrait augmenter les revenus de Postes Canada, lui permettant ainsi d'accroître sa capacité à fournir un service postal public et de créer de bons emplois partout au pays.

La prestation de services bancaires, c'est payant!

Nouvelle-Zélande : En 2014, la Kiwibank a généré 81 % des profits après impôts du service postal néo-zélandais.

Suisse : En 2014, PostFinance a généré 48 % des profits d'exploitation du service postal suisse.

Italie : En 2014, les profits de BancoPosta ont permis au service postal public de dégager des profits de 57 millions d'euros (86,1 millions $ CA), et ce, malgré les pertes subies par le secteur de la poste.

France : En 2014, la Banque Postale a réalisé des profits d'exploitation de 842 millions d'euros (1,271 milliard $ CA), qui ont largement contribué aux profits d'exploitation du Groupe La Poste, lesquels se sont élevés à 719 millions d'euros (1,085 milliard $ CA).

Sources : New Zealand Post, La Poste Suisse, Poste Italiane et Le Groupe La Poste, 2014

Avantages socio-économiques d'une banque postale

France : La Banque Postale est tenue de fournir des produits et des services au plus grand nombre possible. Elle ouvre gratuitement un compte d'épargne à toute personne qui en fait la demande. De plus, elle fournit des services bancaires aux personnes vulnérables sur le plan financier, et elle consent des prêts destinés au logement social, à la microentreprise et aux organismes bénévoles.

Brésil : Depuis sa création, en 2002, la banque postale du Brésil, Banco Postal, a ouvert plus de 6 200 succursales, et elle a permis à près de dix millions de personnes d'ouvrir un compte bancaire. Ces efforts visent principalement à répondre aux besoins des populations pauvres et marginalisées des régions rurales et sous-développées du pays.

Italie : Au nom de la société Cassa depositi e prestiti (CDP), BancoPosta propose des comptes courants, des comptes d'épargne et des services de paiement. La CDP, propriété de l'État à 80 %, soutient le développement du pays grâce aux mesures suivantes : financement d'infrastructures publiques, soutien aux autorités locales pour leur permettre de tirer parti de leurs actifs immobiliers, investissement dans le logement social et soutien des politiques d'efficacité énergétique.

Présence d'une caisse d'épargne postale au Canada jusqu'en 1969

Pendant un siècle, le Canada a eu sa propre caisse d'épargne postale. En effet, immédiatement après la Confédération, en 1867, le gouvernement fédéral a adopté une loi mettant sur pied une caisse d'épargne qui s'adressait aux classes ouvrières et aux habitants des petites villes. La caisse d'épargne postale a lancé ses activités en 1868. Elle comptait alors 81 points de service qui se sont vite multipliés, car dès 1884, elle en comptait 343. Ses quelque 67 000 comptes totalisaient 13 millions de dollars. Toutefois, dans les années 1890, la caisse d'épargne a été l'objet de manœuvres de la part des banques à charte. Celles-ci, aux prises avec une récession, se sont mises à vouloir attirer les petits épargnants qui déposaient leur argent à la caisse d'épargne, et elles ont tout fait pour nuire à cette dernière. En 1898, elles ont réussi à faire pression sur le gouvernement pour qu'il ramène de 3 % à 2,5 % le taux d'intérêt en vigueur à la caisse d'épargne. Elles ont aussi fait pression sur le gouvernement pour que la caisse d'épargne postale soit interdite de publicité. Au fil du temps, les banques à charte et les coopératives d'épargne sont devenues de plus en plus présentes partout au pays. Le service postal et le gouvernement ont peu à peu perdu intérêt à maintenir la prestation de services bancaires, et, en 1969, la caisse d'épargne postale a cessé ses activités.

Soutien envers la création d'une banque postale

Municipalités : Plus de 600 municipalités, de partout au pays, ont adopté une résolution appuyant la mise sur pied d'une banque postale.

Population : Près des deux tiers (63 %) des répondants à un sondage Stratcom mené en 2013 se disent favorables à la mise en place, à Postes Canada, de nouveaux services générateurs de revenus, y compris des services financiers comme le paiement de factures, des services assurantiels et des services bancaires.

Postes Canada : D'anciens PDG de Postes Canada, Michael Warren, André Ouellet et Moya Greene, ont étudié la possibilité d'accroître la présence de Postes Canada sur la scène des services financiers, et ils ont même fait la promotion de cette idée.

Union postale universelle (UPU) : L'UPU, une agence des Nations Unies, estime que les administrations postales devraient envisager d'élargir leur gamme de services financiers. À cette fin, elle a conçu une feuille de route internationale expliquant la nécessité d'un développement continu des réseaux postaux qui tienne compte des trois dimensions suivantes : physiques, financières et numériques.

Partis politiques fédéraux : La plupart des partis politiques fédéraux ont exprimé leur soutien envers la création d'une banque postale ou se sont dits intéressés par cette idée. En 2014, le porte-parole libéral en matière de questions postales a déclaré que les avantages de la prestation de services bancaires devraient être étudiés en fonction d'un éventail d'options possibles pour l'avenir de Postes Canada.

Étude secrète de Postes Canada sur la prestation de services bancaires

Durant quatre ans, Postes Canada a mené une étude sur la prestation de services bancaires, et selon cette étude, il s'agirait d'une solution gagnante sur toute la ligne pour la société d'État. L'étude en question a été obtenue grâce à une demande d'accès à l'information. Malheureusement, 701 des 811 pages de l'étude ont été censurées. Le STTP a demandé au PDG de Postes Canada de rendre public le rapport complet de l'étude, mais il a refusé.

À quoi peut ressembler une banque postale?

Il existe de nombreux modèles de banques postales. Certaines administrations postales mettent sur pied leur propre banque. D'autres agissent à titre d'intermédiaires financiers en fournissant des services en partenariat avec des banques et d'autres institutions financières, par exemple des coopératives d'épargne. L'administration postale conclut alors une entente avec une ou plusieurs institutions financières présentes à l'échelle nationale ou dans différentes régions du pays. Certaines banques postales proposent une gamme étendue de services financiers, tandis que d'autres ont une gamme limitée de services.

Services proposés par les banques postales :

  • Comptes-chèques et comptes d'épargne;
  • Transactions en ligne;
  • Guichets automatiques;
  • Cartes de crédit, cartes de débit, cartes prépayées;
  • Transferts de fonds, y compris vers l'étranger;
  • Assurances (habitation, auto, voyage, etc.)
  • Crédit et prêts hypothécaires;
  • Produits d'investissement (REÉR, fonds mutuels, rentes viagères)
  • Devises étrangères;
  • Autres services, par exemple des conseils financiers.

Examen de Postes Canada

Le STTP veut que l'examen de Postes Canada recommande l'ajout de services bancaires et financiers à la gamme de services de Postes Canada, ou, à tout le moins, la mise sur pied d'un groupe de travail qui déterminera la meilleure façon, pour Postes Canada, de fournir des services bancaires et financiers.

Le STTP sollicite votre appui en vous demandant de formuler cette recommandation au Comité chargé de l'examen de Postes Canada.

Pour en savoir plus :

Une banque postale, une banque pour tous!

www.servicesbancairespostaux.ca

Pourquoi le Canada a besoin de services bancaires postaux

https://www.policyalternatives.ca/publications/reports/pourquoi-le-canada-besoin-de-services-bancaires-postaux

Les banques délaissent des pans entiers de la population : vivement une banque postale

sttp.ca/fr/vivement-une-banque-postale

Pourquoi les bureaux de poste ont besoin d'offrir des services bancaires

http://cpaa-acmpa.ca/pub/files/banking_services_SEPT23Fra.pdf

Peut-on compter sur les services bancaires pour assurer l'avenir des services postaux?

sttp.ca/fr/compter-sur-les-services-bancaires-postaux